C’est possible !!!

S’autoriser, être, lacher prise, … Du bonheur, du bonheur, que du bonheur !

Archive pour la catégorie 'Non classé'

Des contes venus d’outre Atlantique …

Posté : 11 avril, 2008 @ 8:11 dans MORCEAUX CHOISIS, Non classé | Pas de commentaires »

 tournesolbobinette1.jpg

 

Encore une merveilleuse rencontre ! Merci à toi, conteuse lointaine pour ces cadeaux divins…. Chers lecteurs, lisez et laissez vous aller à la rêverie suggérée par ces mots…

Les crayons magiques de petite Lisa Aujourd’hui, lorsque petite Lisa rentre de l’école, une très jolie surprise l’attend : une énorme boite de crayons de couleurs. Petite Lisa crie de joie et va embrasser ses parents pour les remercier. 

Elle court vite chercher du papier, et s’installe confortablement sur le tapis de sa chambre, accompagnée par ses deux fidèles amis, les chats Mazarine et Gribouille. Elle ouvre la boite la boite de crayons, et un éventail de couleurs pastel tendres s’étale a sa vue. Alors que Gribouille et Mazarine volent un crayon et le font rouler de leur patte en ronronnant de bonheur. Petite Lisa se met à dessiner. 

Sous ses petits doigts agiles, un papillon aux ailes multicolores prend forme. Il repose sur la feuille de papier blanc, tout seul et fragile. Ensuite, la fillette dessine un tournesol immense, aux pétales d’un jaune lumineux. A peine le dessin terminé, voilà que les ailes du papillon commencent à trembler tout doucement, puis le papillon se détache délicatement de la feuille et s’envole dans la chambre. Puis se pose sur le tournesol. Petite Lisa, Mazarine et Gribouille applaudissent de toutes leurs forces, puis se mettent à courir et sauter partout comme des petits fous. 

Petite Lisa prend une autre feuille et dessine un deuxième papillon, puis un troisième, puis un quatrième. Ensuite, des fleurs, de toutes les couleurs, des rouges, des bleues, des blanches, des mauves, des grandes et des petites. Mazarine et Gribouille décident eux aussi de se mettre à la tâche et dessinent des oiseaux, au plumage somptueux, des grands et des petits, en pensant que ce serait merveilleux de pouvoir leur courir après et de les attraper. Mais à peine ont-ils apporté une dernière touche de couleur que les oiseaux s’envolent par la fenêtre ouverte. Alors, la chambre devenue trop petite pour contenir tout ce petit monde se transforme en un champ. Des fleurs et des arbres poussent ici et là, les oiseaux volent de branche en branche, dans une symphonie de bruits d’ailes et de chants. Petite Lisa, Mazarine et Gribouille courent partout, ils roulent dans les herbes folles. Gribouille va chercher un filet à papillon et se met à poursuivre les papillons à perdre haleine, tandis que Mazarine fait le guet au pied d’un arbre et attend qu’un moineau veuille bien descendre. 

Petite Lisa s’assoit à l’ombre d’un saule et se remet à dessiner. Des enfants cette fois, des petites filles et des petits garçons munis de ballons multicolores, de cerfs-volants, qui bientôt l’accompagnent dans ses jeux et ses courses folles. Lorsque la nuit commence à tomber, petite Lisa  s’allonge dans l’herbe, et le calme se fait autour d’elle. Ses deux chats se couchent à ses pieds, les oiseaux ferment leurs ailes et se blottissent les uns contre les autres dans les feuillages des arbres. Ses autres compagnons de jeux sortent du champ sur la pointe des pieds. 

Au petit matin, lorsque maman vient réveiller petite Lisa pour aller à l’école, la fillette met ses bras autour du cou de sa maman et lui chuchote à l’oreille : « Tu sais maman, je crois que les crayons sont magiques. » 

Maman regarde les dessins et les crayons éparpillés sur le sol et lui répond en souriant :  « Oui, je crois aussi. » 

Le plus beau cadeau du monde Lorsque Petite Lisa arrive à l’école aujourd’hui, la maitresse, mademoiselle Blandine, qui est aussi une fée – mais chut, c’est un secret, il ne faudra le répéter à personne – est en train de distribuer des pinceaux et des pots de peinture à toute la classe. La fillette est accompagnée par ses deux compagnons de toujours, les chats Gribouille et Mazarine. 

Mademoiselle Blandine annonce avec un grand sourire : -          Les enfants, nous allons fêter les mamans la semaine prochaine. Comme vous avez été sages et très gentils, je vais vous aider à réaliser de jolis cadeaux pour vos mamans. 

Petite Lisa reste un moment silencieuse, puis lève la main pour poser une question : -          Mademoiselle Blandine, est-ce que toutes les mamans du monde vont célébrer la fête des mères ? Mademoiselle Blandine, qui est aussi une fée – mais chut, c’est un secret, il ne faudra le répéter à personne – répond en souriant : 

-          Bien sûr. Toutes les mamans du monde ont des enfants qui les aiment. -          Mais si on ne travaille pas, on n’a pas d’argent, comment faire alors pour acheter un cadeau pour sa maman ? -          Petite Lisa, tous les cadeaux ne s’achètent pas. Qu’est-ce que tu as offert à ta maman l’année dernière pour sa fête ? 

-          Des dessins et des fleurs que j’ai cueillies dans le champ. -          Et je suis sure que ta maman était très heureuse de recevoir ces jolis cadeaux, n’est-ce pas ? Petite Lisa hoche la tête en silence, mais ne semble pas très convaincue. Elle s’installe à son pupitre, et se met à peindre des fleurs, à la grande joie de Gribouille, qui ouvre tous les pots de peinture, et trempe sa petite patte dedans. Tous les élèves éclatent de rire. Gribouille est fou de joie d’être le centre d’intérêt général, et il commence à tourner sur lui-même, en ronronnant de bonheur. Le sol de la classe se couvre bientôt de traces de pattes de chats de toutes les couleurs. 

Petite Lisa déchire sa feuille de dessin, et soupire profondément. Mazarine – qui est la fée des chats, mais chut, c’est un secret, il ne faudra le répéter à personne – se précipite sur les genoux de la fillette, et lui murmure à l’oreille : -          Peut-être que ce serait mieux de préparer ton cadeau a la maison, comme ça tu auras le temps de réfléchir à ce que tu voudrais lui offrir. -          Oui, mais je n’ai pas de sous pour acheter un cadeau, et je voudrais donner à ma maman le plus cadeau du monde. 

-          Tu n’auras pas besoin de sous pour ca, fais-moi confiance ! Mazarine rappelle à l’ordre ce petit fripon de Gribouille d’un coup de patte sur le nez, et sourit d’un air complice à Mademoiselle Blandine. 

De retour à la maison, petite Lisa accompagnée des deux chats Mazarine et Gribouille, qui en a profité pour voler un morceau de fromage dans la cuisine (il adore le fromage !) s’enferment à double tour. Tous les jours, après l’école, Petite Lisa s’enferme dans sa chambre avec les deux chats et oublie parfois l’heure du diner. Papa et maman sont intrigués par les mines de conspirateurs qu’affichent la fillette et ses deux camarades, mais personne ne trahit le secret. Même Gribouille à qui maman promet un gros morceau de fromage refuse de parler. 

Le dimanche matin, très tôt, petite Lisa se glisse tout doucement dans la chambre de ses parents, et dépose un petit baiser sur le front de sa maman. Maman se réveille en souriant, et petite Lisa chantonne : -          Bonne fête des mamans, maman chérie. Alors petite Lisa déroule une énorme affiche couverte de pétales de fleurs. Des pétales de toutes les couleurs reposent délicatement sur un lit de mimosas et de coquelicots. Un doux parfum se dégage de ces pétales. Maman est tellement touchée par ce ravissant spectacle aux exquises senteurs qu’elle en reste muette d’émotion. 

Alors petite Lisa esquisse un petit pas de danse, et se met à chanter : « Ces fleurs sont pour toi maman 

Jour après jour je les ai cueillies pour toi maman Parce que tu es dans mon cœur Je voudrais te faire sourire de bonheur Ces fleurs sentent le paradis 

Parce que  les anges  étaient ravis, Parce que tu es ma maman Et que je t’aime tellement Bonne fête des mamans ». 

Lorsque petite Lisa termine sa chanson, papa et maman, Mazarine applaudissent à tout rompre et Gribouille perd le morceau de fromage qu’il était en train de mordiller. La fillette est à présent tout intimidée. Elle demande d’une toute petite voix : -          Est-ce que tu aimes mon cadeau maman ? 

Sa maman, qui a les yeux pleins de larmes, la serre très fort dans ses bras et l’embrasse tendrement. Elle lui répond : -          Je n’ai jamais eu d’aussi beau cadeau de ma vie. C’est le plus beau cadeau du monde. Merci. Gribouille qui est en train de jouer avec un petit morceau de fromage, et qui n’a pas tout compris, demande à Mazarine : -          Pourquoi est-ce que c’est le plus beau cadeau du monde ? Moi j’aurais préféré des crevettes ou du fromage. 

Parce que petit nigaud, petite Lisa a mis tout son cœur et tout son amour pour sa maman dans la préparation de ce cadeau. Les présents du cœur sont les plus beaux du monde. « 

Des contes venus d'outre Atlantique ... dans MORCEAUX CHOISIS doc

 

une séance de rire pour échauffer vos convives

Posté : 4 décembre, 2007 @ 7:35 dans MARIAGES, PACS, EVENEMENTS..., Non classé | Pas de commentaires »

  tournesolbobinette.jpg

 

Et si votre banquet, repas etc… de mariages, de pacs … commençait par un grand éclat de rire ? L’étincelle qui mène au feu d’artifice ….

Le rire que je vous propose est notre rire d’enfant, notre « rire sans raison » ou « yoga du rire », celui qui nous faisait éclater de rire cinq cent fois par jour lorsque nous avions cinq ans alors que nous ne rions plus qu’une quinzaine de fois par jour à l’âge adulte !

Le seul travail à faire est d’accepter de se lâcher, de ne surtout pas se juger, ne pas se demander si on rit bien ou mal. Il faut se laisser aller, porté par la contagion.

L’originalité de ces séances de rire sans raison ou yoga du rire est de ne pas se baser sur l’humour mais sur le rire. La grande différence entre les deux est que, si tout le monde peut rire, tout le monde n’a pas d’humour ! Et en tout cas pas forcément le même ! L’humour varie en fonction du sexe, de l’âge, du pays, du milieu social, du métier, de l’intelligence, de la culture et de tas d’autres micros détails. L’humour peut rassembler ou exclure impitoyablement. Par contre, absolument tous les êtres humains peuvent rire.

Vous pouvez me contacter au 06 84 39 21 78 ou par mail à veroclown@yahoo.fr

A tout de suite pour un grand moment de bonheur !

Et pour en savoir plus sur le rire :

 Savez vous que le rire entraine la libération d’endorphines dans le cerveau ? Les endorphines sont de petites molécules secrétées par le cerveau qui ressemblent beaucoup à l’opium et ses dérivés. Ce sont notre morphine naturelle induisant des sensations de bien être…

« le rire est une gymnastique mentale, musculaire et respiratoire. Il aide à vivre plus longtemps et en meilleure santé »explique le Dr Henri Rubinstein.

Le rire grâce à la respiration saccadée qu’il provoque, active le diaphragme, provoquant un massage-douceur de l’estomac et des intestins, activant la circulation sanguine par l’apport en oxygène qu’il induit, et fortifie ainsi le coeur. Le rire permet de réduire le stress négatif et améliore la qualité de vie : Sommeil, digestion, renforcement du système immunitaire (d’après les études du Pr Lee Berk)

Une séance de rire a l’effet d’un véritable jogging interne…

« Nous ne rions pas parce que nous sommes heureux, nous sommes heureux parce que nous rions ». Dr Madan Kataria

Double cliquer pour visualiser la plaquette

une séance de rire pour échauffer vos convives dans MARIAGES, PACS, EVENEMENTS... doc

 

 

  

LES STAGES CLOWN ET DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Posté : 21 novembre, 2007 @ 1:04 dans classé, LES STAGES "CLOWN ET DEVELOPPEMENT PERSONNEL", Non classé | Pas de commentaires »

tournesolbobinette.jpg

« Chacun abrite en lui un Clown qui demande à être révélé… Quelquefois présent … Quelquefois enfoui … Tout près …Cet atelier propose d’aller à la rencontre de son propre Clown. … Pas à pas … Nez à nez .. Vers cet espace intime d’étonnements, d’émotions, de pudeur et d’exagérations. Loin des facéties des cirques, le Clown est cette partie de nous qui prend du recul et qui dit, en toute simplicité, celui, celle que nous sommes, au plus profond. Emotion et rires sont au rendez-vous de ce week-end de développement personnel…

Partir à la découverte de son propre Clown ce n’est pas faire le clown mais laisser surgir ce personnage qui est en nous et le faire vivre.

C’est s’embarquer pour une aventure personnelle, créative, qui met en jeu toutes les richesses de notre imaginaire et de nos émotions, qui nous fait redécouvrir le plaisir du jeu, du rire et nous fait retrouver notre sens de la dérision.
C’est aller à la rencontre d’un personnage naïf, sensible, imaginatif, qui partage sa vision du monde avec ceux qui le regardent.L’occasion d’un partage de tendresse et de rire, un rappel à notre énergie vitale.Le stage comporte des exercices d’approche très ludiques, à la portée de tous, qui nous permettent d’ouvrir notre imaginaire, des mises en situation en solo/duo, une approche corps/voix et des temps de paroles destinés à repérer ce qui a émergé, ce qui nous a touché, loin du jugement et de l’évaluation, afin de:

* Appréhender la notion de “plateau” (scène); propositions impliquant l’écoute de soi et du ou des partenaires de jeu.

*
Développer à l’aide de l’outil clownesque (imitation, répétitions, étirement de ce qui jaillit, etc.) une liberté dans l’improvisation, et une acuité à ce qui peu à peu, s’en dégage.* Privilégier l’instant présent: le travail explore la relation à l’espace, à l’objet, mais aussi à soi-même et aux autres. « 


 Ces stages de développement personnel utilisentl’outil clownesque pour accompagner l’autre dans un espace de liberté afin qu’il puisse s’épanouir ! Ces stages sont différents d’un atelier clown-théatre. Ce sont avant tout des stages de développement personnel où chacun va pouvoir créer librement dans un espace où respect et confidentialité sont de rigueur. C’est un week end de lacher prise…

Alors si tu souhaites vivre un week end de lacher-prise, un week end d’écoute, de soi et de l’autre bien sûr, un week end où la maitrise est bannit des lieux, un week end de respect, de rires (forcément !), d’émotions (je l’espère !) et vivre l’ici et le maintenant, la pleine conscience, alors viens et viens pour toi, que pour toi !

 Car le clown c’est aussi ça et c’est avant tout ça !  »c’est ce qui est à ce moment là ! L’ici et le maintenant ! Le présent ! Et c’est ça que tu dois venir chercher… Et c’est sans aucun doute par ce moyen là, par cette acceptation de la non maitrise, que tu toucheras du bout du nez (!!!) ton clown.

Quelque soit ton désir, tu seras toujours bienvenu car il n’y a pas de hasard et si tu viens, c’est que tu devais passer par là. Accepter ce qui est là, est le premier chemin vers le bonheur ! Et n’est ce pas ça l’important ?…

Autorise toi à « nez-tre » que ce que tu es…Innocent

Alors Tenté ? Qu’attends tu ?…. OSE !

Pour tous renseignements tu peux me contacter sur veroclown@yahoo.fr ou au 06 84 39 21 78

Que du bonheur non ?!!! Clin doeil

TRES TRES BIENTOT

Posté : 14 septembre, 2007 @ 4:38 dans classé, DERNIERES MINUTES, Non classé | Pas de commentaires »

tournesolbobinette.jpg

Bonjour à toutes et à tous !

Juste quelques mots pour vous dire que le stage gay et lesbien qui devrait se dérouler à Paris le week end du 16 et 17 février, sera bientôt en ligne sur le site www.clown.asso.fr . Nous attendons la validation pour la salle qui est dors et déja pré-réservée ! N’oubliez pas de vous inscrire dès l’ouverture pour être sûrs d’avoir une place car les demandes sont nombreuses à ce jour !

Si tout va bien , il devrait être en ligne courant Octobre.

Bien-sûr, je vous ferai signe …

D’ici là, je vous souhaite un merveilleux week end ensoleillé et beaucoup de bonheur !Clin doeil

« AN ANCIENT MUSE » ; LOREENA McKENNITT

Posté : 5 août, 2007 @ 9:43 dans MORCEAUX CHOISIS, Non classé | Pas de commentaires »

tournesolbobinette.jpg 

Voici quelques mots délivrés par Loreena McKennitt en introduction à son album :

« Toujours aussi consciente que nous devons assumer le poids du passé et être à l’écoute des leçons que nous enseignent ses voix disparues, je maintiens encore l’intime conviction que nous sommes le point culminant de toute l’histoire qui nous précède et que ce qui nous unit les uns aux autres doit nécéssairement être plus important que ce qui nous sépare. aussi, j’entretiens encore l’espoir qu’en aspirant à créer un climat qui encourage l’harmonie et la diversité intégrée, l’ensemble de nos croyances sauront nous guider vers un avenir garant de notre pérennité en respect de la force de vie qui nous anime. » LM.

Innocent

 

 

 

 

soulager la douleur |
Les implants mammaires, ce ... |
masecondep1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mutuellesante
| Envie de retrouver la ligne
| Une clinique psychiatrique ...